I S I L N O R


 
PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 les mini-histoire de thorads

Aller en bas 
AuteurMessage
thorads
maréchal
avatar

Nombre de messages : 247
Age : 32
Localisation : Quelque part dans le néan
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: les mini-histoire de thorads   Jeu 12 Jan - 22:25

Vous entrez dans une grotte.
peu à peu vous vous enfoncez et apercevez une lueur.
Les murs éclairés par les lueur de l'eau.
En regardant plus attentivement , vous pouvez observer des pierre fluorescente au fond de ce magnifique lac ou l'entrez d'une crevasse se dévoilée.
En entrant dans cette crevasse, vous remontez dans une piéce illuminé par des pierres incandéscentes.
Une lourde porte vous fait obstacle.
En la poussant vous arrivez dans une piéce gigantesque ou des livres s'étendent à perte de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thorads
maréchal
avatar

Nombre de messages : 247
Age : 32
Localisation : Quelque part dans le néan
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Re: les mini-histoire de thorads   Jeu 12 Jan - 22:28

LA RECHERCHE DE LA SALLE SECRET DU DIEU GODY
( groupe de base: un humain ; deux troll et un moine)

(A l’entré de la grotte)
Un gnome criant : entré dans la grotte des souffrances aucune créature né ressorti vivante le premier qui ressort de la grotte gagne ce magnifique caleçon incruster de truc qui brille !
Un troll : vous nous donné vraiment le calcons mais vous donner aussi de la viande si on ressort ?
Le gnome : si tu veut mais pour entrer, il faut me donné trente pièces d’or
Un humain : trente pièces d’or pour ce faire découper mais vous êtes ignoble !
Le moine gody : donne trente pièces d’or au gnome
Un troll avança ver le gnome et d’un geste aussi amicale que possible lui arracha la tête et reprenne l’argent et le magnifique caleçon.
Un humain assis prés de la grotte ( un voleur) : bonjour a vous étranger je vous prie de m’excuser mais j’ai remarqué que vous aller entrer dans la grotte me permettre vous de vous accompagner ?
Le troll : oui si t’es comestible !
Un humain : et pourquoi permettrions-nous votre présence au sain de notre groupe ? ( aie ma tête)
Le moine : nous voulons bien vous accepter parmi nous mais quel dont posséder vous ?
Voleur : je suis un des plus grand voleur de toute la région !
Un humain : vous êtes un voleur et depuis quand un voleur travail sans demander d’argent ?
Un troll ( parle au voleur): si tu ose penser me voler, je te bouffe !
Voleur au troll : mais personne ne voudrait voler un troll ! ( pense mais je ne voit pas ce que l’on peut voler sur un troll)
Nos amis font équipe avec le voleur puis entre dans la grotte. La le voleur désamorce un piége
Voleur : a vous voyez-vous n’aller pas le regretter !
La le voleur fait deux pas et ce fait projeter contre un mur ou il finit empaler !
Un troll : a il l’avait pas vu celui la ! ( les deux troll sont mort de rire )
Un troll retire le voleur empaler et l’autre prend la tête du voleur pour la manger.
Nos amis continus dans la grotte puis se retrouve devant une énigme !
Enigme : je suis toujours la, mais jamais on ne me voit !
Les trolls : heu un pet, non je sais un crapaud géant qui se cache dans la marre de notre vieux chaman !
Une porte s’ouvre dans le mur
Le moine gody : le vide !
La statue s’ouvre ! est dévoile un chemin
L’humain : mais pourquoi y a-t-il deux chemin ?
Le moine gody : je pense que celui que les troll on ouvert est un piége !
Les trolls coupe un morceau du voleur et le lance dans la porte du mur
La le morceau du voleur se prend plein de flèches puis des flamme sorte des mur
Les trolls : au chouette un feu d’artifice !
Nos amis passe donc par la porte que le moine a ouverte
Ils descendent un escalier en bas il n’y a qu’une seul troche
L’humain prend la torche soudain des flammes sorte des mur du couloir ( pas la ou sont nos héros mais tout les mur doit devant eu)
L’humain s’inquiète et les trolls prennent un bras du voleur pour le faire rôtir
L’humain prend le bras que les trolls faisait rôtir. l’humain met le bras a la place de la torche ( le mécanisme de défense s’arrête)
Nos héros continu le long du couloir puis ce retrouve dans une pièce humide ( petite pièce en forme de dôme ou un humain tien debout mais ne peu pas sauté)
Cette pièce n’a pour seul axé le couloir que nos amis ont traversé au milieu de cette pièce se trouve une plante sèche alors que la pièce se trouve être très humide !
Le moine s’assoit devant la plante les trolls ( comme tu veut) l’humain adossé a une parois.
Quelque heure plus tard.
Les trolls on les poils tout frisé ; l’humain est presque tremper à cause de l’humidité et le moine est toujours assis devant la plante avec de grosses goûtes de sueur ( est surtout sur son crane)
L’humain : ça fait des heure que nous somme là. Faut ce mettre à l’évidence on arrive pas a aller plus loin peut être devrions nous partir ! La carte devait juste attiré des client pour le gnome de tout haleur.
Le moine : non, c’est bien la caverne du gody je le sens et pour preuve le gody et un dieu symbolisant le vide.
Un troll : oui c’était la réponse de la question de la statut.
Le moine : la nature.
Le troll : ça doit être la plante
Le moine : et l’amitié
Le troll : heu quand ont à pris les bottes du voleur pour trouver les piéges.
Le moine : non ça c’est pas de l’amitié.
Le troll : ta raisons il nous a pas payé à boire.
(Le moine avec un visage désemparé)
Le moine : bon il faut résoudre cette énigme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thorads
maréchal
avatar

Nombre de messages : 247
Age : 32
Localisation : Quelque part dans le néan
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Re: les mini-histoire de thorads   Dim 15 Jan - 20:05

Je vous prie de bien vouloir m'excuser quant je l'ai mis

Il y a pas mal de temps que j'avait taper ce text et je ne l'avait pas relu avant de le mettre ici
Et même pour moi il est rmplie de faute alors pour vous je n'ose imaginé

Et si il vous semble un peu bizarre, c'est qu'il était prévu pour une BD a l'origine donc il y a deux trois descriptions attive de leurs postures

Bon si j'amais vous voulez que je la continu vous me le ditent
Ou si jamais vous voulez essayer de faire une BD ^^
(L'espoir fait vivre, C'est pour ca que je suis immortel )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earendil
Seigneur des Egouts
avatar

Nombre de messages : 191
Age : 34
Localisation : Abîmes, monts et merveilles
Date d'inscription : 24/12/2004

MessageSujet: Re: les mini-histoire de thorads   Mer 18 Jan - 20:56

j'ai pas tout compris...
concentre-toi sur tes Jumeaux, ce sera mieux pour tout le monde !!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thorads
maréchal
avatar

Nombre de messages : 247
Age : 32
Localisation : Quelque part dans le néan
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Re: les mini-histoire de thorads   Mer 5 Avr - 22:15

Bon suite à la déboche de ma préssédante histoire (si l'on peut dire ^^)

Voici une autre histoire bien que non finit même si nul ne passe plus en ce lieu.



Longeant les rives de la mer des dragons, regardant le ciel, un jeune homme marchait avec le temps. Il s’assit sur un rocher face à l’océan. Attendant que le temps passe, il regarda l’horizon. La nuit tombait, immobile et impassible, il fixait le lointain.
L’astre du jour se leva, réchauffant de sa lumière cet être englouti dans l’obscure fraîcheur de la nuit.
Le temps continua sa route. Délaissé de tous, il resta assis. Les rochers ressentir la tristesse et la solitude qu’éprouva le jeune homme. Du jour à la nuit, de la nuit au jour. Du chant mélodieux des oiseaux aux pluies torrentielles déversées lorsque le ciel hurle de rage.
Sur ce rocher, face à l’immense étendue d’eau, il resta assis.
Un mois s’écoula, il mangea les insectes passant à proximité, buvant l’eau offerte par le ciel.
Il attendait.
De fixer l’horizon, il devint aveugle.
De manger si peu, il se flétri.
Un autre mois passa.
Toujours assis sur ce rocher face à l’océan, seul et ignoré de tous, il sembla être âgé de 40 cycles.
Inlassablement, il fixait toujours l’horizon. Désormais aveugle, son esprit lui rappelait l’image de cette gigantesque étendue d’eau.
Trois mois furent passés depuis son arrivée.
Ressemblant à un homme flétri par la vie et sur le point de rentre son dernier souffle en ce monde .Il senti partir son âme. Il remercia l’océan de ne pas l’avoir abandonner, ainsi que le rocher sur lequel il été assis.
Son corps senti une fraîcheur l’envelopper. Très vite un vent glacé l’entoura. Triste de mourir, il se réjouit néanmoins de quitter cette solitude.
Son corps se couvrit de givre.
La sur le rocher, un bloc de glace contenait le jeune homme flétri par la vie.
Enfermait dans cette enceinte glacée, il souffrait au plus profond de lui de ne pouvoir mourir.
La mort elle-même avait daigné se soucier de lui. Une voix parlant une langue méconnue des hommes raisonnait dans sa tête. Peu à peu, les paroles s’éclaircirent.
-Petit homme, toi qui à prier la mer. Toi qui n’as jamais cessais de croire en son espoir.
Entend l’échos de cette dernière venue te remercier.
L’enceinte de glace commençait a fondre. Trois jours s’était écoulés. L’homme ne senti pas le froid l’envahir, il venait de perdre tout ces sens.
De nouveau assis sur son rocher, il était désormais nourrit par l’espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earendil
Seigneur des Egouts
avatar

Nombre de messages : 191
Age : 34
Localisation : Abîmes, monts et merveilles
Date d'inscription : 24/12/2004

MessageSujet: Re: les mini-histoire de thorads   Ven 7 Avr - 18:24

ça c'est choli. mais on peut avoir une traduction en français ? ;-)
comme quoi, tu vois, tu n'es pas le seul ici. mais vu la fréquentation, ça vaut plus tellement la peine de venir 3 fois par jour. meme isilnor a disparu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thorads
maréchal
avatar

Nombre de messages : 247
Age : 32
Localisation : Quelque part dans le néan
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Re: les mini-histoire de thorads   Dim 9 Avr - 14:18

Trés heureux de voir de la vie en ce lieu

J'envérrai la suite du texte ^^ un peu plus tard aunsi que pas mal de texte
on pe aussi les trouver sur un autre lieu loin de la don je ne serai dire l'endroit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earendil
Seigneur des Egouts
avatar

Nombre de messages : 191
Age : 34
Localisation : Abîmes, monts et merveilles
Date d'inscription : 24/12/2004

MessageSujet: Re: les mini-histoire de thorads   Lun 10 Avr - 19:13

moi aussi j'écris. mais vous trouverez mes textes dans toutes les bonnes librairies. dans 30 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isilnor
Dieu
avatar

Nombre de messages : 494
Localisation : dans un fut de bière
Date d'inscription : 28/11/2004

MessageSujet: Re: les mini-histoire de thorads   Sam 15 Avr - 10:49

bienvenue au club des écrivains désespérés (et en panne)

_________________
pour les audacieux les cieux seront sans limite, les mers sans rivage et les terres sans confins

Lord of Pendra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earendil
Seigneur des Egouts
avatar

Nombre de messages : 191
Age : 34
Localisation : Abîmes, monts et merveilles
Date d'inscription : 24/12/2004

MessageSujet: Re: les mini-histoire de thorads   Sam 15 Avr - 16:09

tiens tiens tiens mais qui voilà là ? un isilnor de retour ? quand est-ce qu'on se remet à ce bouquin ? t'es motivé ou on le laisse dans les brumes de l'oubli ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thorads
maréchal
avatar

Nombre de messages : 247
Age : 32
Localisation : Quelque part dans le néan
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Re: les mini-histoire de thorads   Ven 7 Déc - 16:58

Bon je vai mettre le texte que j'avais ecrit avant et qui est completement nul.

Donc je vais vous le remettre comme je l'ai ecrit en beaucoup mieu de part mon &vis mem si je sais que sa ne vau pas un clou ^^



Longeant les rives de la mer des dragons, regardant le ciel, un jeune homme marchait avec le temps. Il s’assit sur un rocher face à l’océan. Attendant que le temps passe, il regarda l’horizon. La nuit tombait, immobile et impassible, il fixait le lointain.
L’astre du jour se leva, réchauffant de sa lumière cet être englouti dans l’obscure fraîcheur de la nuit.
Le temps continua sa route. Délaissé de tous, il resta assis. Les rochers ressentir la tristesse et la solitude qu’éprouva le jeune homme. Du jour à la nuit, de la nuit au jour. Du chant mélodieux des oiseaux aux pluies torrentielles déversées lorsque le ciel hurle de rage.
Sur ce rocher, face à l’immense étendue d’eau, il resta assis.
Un mois s’écoula, il mangea les insectes passant à proximité, buvant l’eau offerte par le ciel.
Il attendait.
De fixer l’horizon, il devint aveugle.
De manger si peu, il se flétri.
Un autre mois passa.
Toujours assis sur ce rocher face à l’océan, seul et ignoré de tous, il sembla être âgé de 40 cycles.
Inlassablement, il fixait toujours l’horizon. Désormais aveugle, son esprit lui rappelait l’image de cette gigantesque étendue d’eau.
Trois mois furent passés depuis son arrivée.
Ressemblant à un homme flétri par la vie et sur le point de rentre son dernier souffle en ce monde .Il senti partir son âme. Il remercia l’océan de ne pas l’avoir abandonner, ainsi que le rocher sur lequel il été assis.
Son corps senti une fraîcheur l’envelopper. Très vite un vent glacé l’entoura. Triste de mourir, il se réjouit néanmoins de quitter cette solitude.
Son corps se couvrit de givre.
La sur le rocher, un bloc de glace contenait le jeune homme flétri par la vie.
Enfermait dans cette enceinte glacée, il souffrait au plus profond de lui de ne pouvoir mourir.
La mort elle-même avait daigné se soucier de lui. Une voix parlant une langue méconnue des hommes raisonnait dans sa tête. Peu à peu, les paroles s’éclaircirent.
-Petit homme, toi qui à prier la mer. Toi qui n’as jamais cessais de croire en son espoir.
Entend l’écho de cette dernière venue te remercier.
L’enceinte de glace commençait à fondre. Trois jours s’était écoulés. Le froid ayant pris possession de sont corps. L’homme ne s’aperçu de rien. Il venait de perdre tout ces sens.
De nouveau assis sur son rocher, il était désormais nourrit par l’espoir.
L’espoir d’une renaissance.
Un léger bourdonnement devenant de lus an plus fort fini par lui donner mal à la tête. Doucement apaisait par les rouleaux de vagues s’échouant sur les rochers. Il venait de recouvrir son ouïe.
Le silence de la glace. Le silence de sa renaissance venait d’être brisé par les doux murmures de la mer.
Fasse à la mer. Il compris le bonheur du son. Tout comme celui du silence. Le vent jouait avec ces cheveux. Les gouttes glissaient sur ces cheveux. Entraînaient dans la danse du vent. Elles s’envolèrent pour rejoindre la mer.
Un picotement lui fit sentir la morsure du froid au bout de ses doigts. Le souffle du vent sur sa nuque. Un frisson le parcouru. La glace été rester le long de sa colonne vertébrale. La glace ne faisait plus qu’un avec lui.
Une douce chaleur lui recouvrit les pieds. Comme le lierre grimpe le long d’un chêne .De la terre grimpait sur son corps. Très vite recouvert. L’homme commença à suffoquer. L’air lui manquait. Faiblissant son corps ne réagi plus et il tomba de nouveau dans un profond sommeil. Une odeur d’humidité s’offrit alors à lui. Dans son inconscience il retrouva de nouveau son odorat. L’eau s’infiltra par delà la terre. Puis se glissa dans sa bouche. L’homme inconscient ne pu voir la glace de son dos briller dans se sarcophage. Désormais il pouvait respiré paisiblement. L’eau lui apporté le souffle de vie.
Il n’y avait plus qu’un immense rocher fasse à la mer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thorads
maréchal
avatar

Nombre de messages : 247
Age : 32
Localisation : Quelque part dans le néan
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Re: les mini-histoire de thorads   Ven 7 Déc - 16:59

et voila la dernier histoire que j'ai pondu il y a deux jours a vous de jujer mem si je pense que je doit la retravailler.


Je suis venu chez les vivants, très vite, ils m’ont fait comprendre que je n’avais guère la possibilité de vivre parmi les leurs. Enchainé tel une bête de foire, ils me riaient, me méprisaient, me ridiculisaient. Je ne comprenais pas se sentiment qui les poussaient à me vilipender.
Les jours passèrent, puis les mois s’écoulèrent. Le vent, la neige, le gèle, tout ne me fut épargner. Désormais, le soleil faisait frémir ma chair qui se décomposait. Il se présenta alors à moi.
Bien des légende ornées son nom, seulement nul n’aurai pu dire s’il exister vraiment. Je senti d’abord sa présence, puis son ombre avancer au loin. Mon corps frissonnait, de peur, de plaisir, ou d’humilité, je ne serais le dire. Le premier quart de la lune rouge brillait dans cette nuit sans étoile. Avançant au travers de la brume des ténèbres, nul n’aurait pu le distingué, mais je le voyais clairement. Revêtus de sa houppelande rouge toute déchiré, ces jambe froide et blanche semblait fébrile, son bras se leva comme pour caressait un animal que je ne distingué. Peu à peu ces pas faisaient échos à mon âme. Il s’arrêta à quelque pas de moi. Mes muscle ne m’obéissait plus de sorte que je ne pu jamais distingué son visage. Son regard pesait sur moi, comme le poids de mes souffrances passées.

- Il y a longtemps que tu es là et je peux te délivré de tes chaines.

Le monde autour de nous se brouiller et je ne distinguer bientôt plus la réalité de se rêve dans lequel il me transportait.

- La souffrance dans lequel ces être vicieux t’on enfermer peut être brisé. Écoute-moi attentivement Ja… .

Mon esprit e réveilla. J’avais oublié mon nom. Mon propre nom disparaissait dans l’oublie comme avais je pu l’oublier. Se désarrois se transmis a mon corps ton les muscle endolori se mirent de nouveau à se mouvoir. Emportant mes entraves, Je levais la tête mes yeux chargé de haine. Un cri soudain résonna violement dans ma tête.

- Le monstre c’est libéré ! Appelé la garde !

La réalité me revenu étrangement vite. Tout comme cette faim et cette douleur qui me faisait souffrir depuis de nombreux jours maintenant. J’accouru sur cet humain en train cri sa frayeur.

- Je suis JARGOL ! Et nul ne doit me considère comme un monstre. Je suis votre nouveau maitre.

Arrachant la tête du jeune homme comme un vulgaire fétu de paille il s’empressa de le dévorer. La garde arriva, le monstre était entouré d’os dont même la moelle avait était sucé. Jargol senti leur présence et se leva. Après un si bon repas, il venait de retrouver sa véritable forme. S’étendant de ces deux mètres de haut, son corps musclé imposé a la peur. Ces yeux gorgés de sang se confondait avec la lune. L’hypnotisme pris possession du corps des hommes qui ne purent se défendre. Le carnage commença. Les plus chanceux moururent sur le coup traversé par c’est main pourvu de six griffe plus tranchante que de l’acier, décapiter par un claque ou broyer contre un mur. Ceux qui essayèrent de se défendre finir le plus souvent décortiquer pour le plus grand plaisir de Jorgal. Quand a ceux qu’il lui plaisait vraiment il les saignait a blanc. Se délectant de la chaire humaine, il ne pu bientôt plus s’en passer. Le temps passa, lorsqu’il senti que le moment était venu, il ranima ceux qu’il avait saigné pour en faire ces serviteurs. Se délectant des quelques cadavre que Jargol leur avait laissé. La nuit allez bientôt s’évaporer dans les rayons du soleil et Jargol s’en alla avec son serviteur avant d’entendre ces exploits narrés la peur de nombreuses contrées.

Au plaisir de vous revoir trés vite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les mini-histoire de thorads   

Revenir en haut Aller en bas
 
les mini-histoire de thorads
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19
» Pour l'histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I S I L N O R :: Hors sujets :: Littérature-
Sauter vers: